"Je parle comme un enfant de 6 ans" (2): et c'est surement un peu vrai!

Updated: Jul 25


...mais ça ne va pas durer pour toujours!


Rassurez-vous, bientôt, vous parlerez comme un enfant de 10 ans! Puis un ado de 15 ans, un jeune de 20 ans...pour finir par atteindre une maturité linguistique dans laquelle vous êtes à l'aise.


C'est LE grand problème des adultes qui apprennent un langue: s'attendre à développer des compétences communicationnelles équivalentes à celles de leur première langue.

Ils oublient que ça leur a pris près de 20 ans pour en arriver là!

De vos premiers mots à l'écriture de votre prénom, jusqu'à la rédaction d'essais de plusieurs pages à l'université et peut-être même d'une thèse de Maîtrise ou de Doctorat: 20 ans pour construire une langue riche dans laquelle vous "sonnez intelligent.e.s".


La bonne, l'excellente nouvelle, c'est que ça sera bien plus rapide pour vous maintenant d'apprendre une nouvelle langue -oui, même le français: parce que vous savez déjà apprendre, parce que vous connaissez les essentiels d'une bonne communication (a.k.a quand on vous pose une question, vous savez que vous devez y répondre), et parce que vous avez bien plus de ressources qu'un enfant de 3 ans: vous savez déjà tenir un stylo, par exemple!




Mais pourquoi ne pouvez-vous pas directement parler comme un adulte en français?


Eh bien parce que l'apprentissage d'une langue n'est pas un simple transfert d'identité dans une nouvelle langue. Vous ne pouvez pas faire de copiés-collés (copiés-parlés?) et devenir soudainement une version francophone mature de vos-mêmes!


- D'abord parce que ça sera grammaticalement incorrect: essayer de faire rentrer des triangles dans des carrés, ça ne marche simplement pas.


- Ensuite parce qu'apprendre une langue n'est pas un apprentissage comme les autres. Lorsque l'on apprend une langue, on ne l'étudie comme un objet extérieur à soi: on apprend à la parler, on apprend à s'exprimer dans cette langue.

Apprendre une langue est donc un processus différent que d'apprendre à cuisiner ou à utiliser un nouveau logiciel parce que vous ne devenez pas la sauce barbecue à la mangue de Marie-Lou, et vous ne devenez pas le fichier Excel (s'il vous plait, ne devenez pas un fichier Excel).


La langue a cette chose magique: la parler et l'apprendre est un acte transformatif, c'est-à-dire qu'en apprenant une langue, je me transforme, je me développe.



Un exemple


Prenez un petit enfant qui pleure. Un adulte bienveillant vient lui proposer des mots à mettre sur sa réalité et notamment ses émotions pour l'aider à comprendre ce qu'il ressent. Apprendre à nommer sa colère permet à l'enfant de reconnaître ce qui se passe en lui.

Mieux encore! C'est en trouvant les bons mots que sa colère se calme. Le mot "colère" a donc transformé la réalité de cet enfant, et dire "je suis en colère" l'a transformé lui-même: il est moins en colère. Magique!


 

C'est l'apprentissage de votre première langue qui vous a permis de développer votre maturité et votre intellect d'adulte.

Il va falloir en passer par là aussi en français pour vous développer en tant qu'adulte dans votre langue seconde. Sinon, le français restera toujours une langue étrangère pour vous et vous serez toujours gêné.e par cet outil qui ne semble pas transcrire adéquatement qui vous êtes.


Il s'agit de devenir francophone, de se développer en tant que personne mature pensante et sentiente en français.

D'ailleurs, les étapes d'apprentissage d'une langue étrangère ont beaucoup en commun avec les étapes de développement des enfants.

Si si!



Faire grandir son petit enfant francophone intérieur



Comme un nourrisson, les vrais débutants sont extrêmement dépendants de l'adulte en charge: vous avez encore tout à découvrir et vous n'avez aucune prise sur le monde qui vous entoure ( = le français).

C'est exaltant et terrifiant à la fois.


Petit à petit, vous passez au travers de l'enfance: vous apprenez à marcher mais vous tombez souvent et vous ne pouvez pas aller loin tout seul (= vous faîtes des phrases simples et beaucoup d'erreurs).

Vous êtes très limité et vous avez l'impression, à juste titre, de parler comme un enfant de 6 ans.


Puis vous prenez confiance, vous repérez des systèmes, vous êtes capables d'utiliser les connaissances acquises pour comprendre des choses plus compliquées ( = vous utilisez le passé-composé pour comprendre le plus-que-parfait).

Vous commencez à pouvoir interagir avec les autres, mais vous êtes encore super timide! Juste comme un pré-ado!


C'est ensuite le temps de l'adolescence: vous avez plus d'autonomie, mais vous ne savez pas vraiment quoi en faire ni comment vous présentez au monde. C'est le niveau B.

Vous commencez à vouloir exprimer votre singularité ( = vous découvrez comment construire une opinion en français, oui le subjonctif) tout en souhaitant plus que tout faire partie d'un groupe ( entrer dans le club cool des bilingues :p ).

La frustration augmente d'un cran: ça fait un an que vous apprenez le français, et vous n'êtes toujours pas capables de vous exprimer de manière intelligente. Ahhhhh l'adolescence.

(Rappelez-vous: il vous a fallu 20 ans pour devenir vous dans votre première langue).


Vous allez ensuite quelques années sur les bancs de l'université pour apprendre à affiner votre pensée -et votre expression: analyser et décrire précisément, organiser vos connaissances, lier des concepts abstraits, comprendre ce qu'est objectif, subjectif et imaginaire (= l'indicatif, le subjonctif, le conditionnel). Vous utilisez encore des structures rigides apprises par coeur ( = "il est nécessaire que...") et qui ne sont pas toujours très naturelles ni légitimes.

Néanmoins, vous êtes confiant.e dans votre français et vous commencez à vraiment pouvoir interagir intelligemment avec des gens...mais vous n'êtes pas vraiment capable d'inspirer les autres, de modérer une discussion difficile, ou d'imposer vos idées par l'argumentation.

Si une personne vous contredit, vous surprend ou si vous avez de fortes émotions, vous contrôlez moins bien votre français ou vous bloquez. Vous êtes au milieu du B.


Le niveau ultime du français vient après ça (c'est long ? toujours moins que pour votre première langue!).

Ce sont vos premières années dans la vie active: vous avez peur des faire des erreurs, vous ne vous sentez pas terriblement légitime et votre environnement de travail semble plutôt opaque. C'est une nouvelle manière de se faire des relations, une nouvelle manière de s'habiller, de parler, d'être au monde...et c'est exactement la même chose avec le français.

Vous comprenez que c'est en faisant que vous apprenez, et que c'est en forgeant qu'on devient forgeron.


Petit à petit, en vous présentant au monde d'une nouvelle manière et en travaillant en français, vous devenez francophone.


Félicitations, vous êtes arrivés !!





292 views0 comments

Recent Posts

See All